Images9d56nmds

Imagese470alqk  Images93huwv02  Imagesfjrdfill  Imagesicm3065b  Imagesr31cgfks  Imageslinahrdk

Imagesq0g6ujm5  Sans titre000  Sans titre3 1  Sans titre8 1  Sans titre9 1  Sans titre10 1

Sans titre11 1  Sans titre14 1  Sans titre45  Sans titre111  Sans titre47  Images8

Images6icoudhy  Images4mkyml17  Images3nd05xwr  Images  Images2r3m5c22  Images

Légende du Jazz

Le jazz apparaît aux États-Unis, en Louisiane, précisément à La Nouvelle-Orléans dans le delta du Mississippi, à la fin du XIXe siècle ou début XXe siècle selon les sources1. Il est le fruit du métissage entre la culture du peuple noir américain issu de l'esclavage, et de la culture européenne importée par les colons français, allemands, espagnols et irlandais autour des danses (polka, quadrille), fanfares, cirques, salons (piano), marches (2/3), et bien sûr des chants d'église.

L'une des principales influences de la racine du jazz, outre les chants religieux (Negro spirituals, puis Gospel songs) et les work songs (chants de travail des esclaves dans les plantations de coton) est le Blues, une autre musique noire rurale, née fin du XVIIIe siècle, et qui évolua avec la migration des populations noires vers les grandes agglomérations, à la fin du XIXe siècle.

Parmi les premiers musiciens de jazz, nombreux sont ceux qui vivent de leur prestation dans de petites fanfares ; les instruments de ces groupes devinrent les instruments de base du jazz : cuivres, instruments à anches et batterie.

Imagese470alqk  Images93huwv02  Imagesfjrdfill  Imagesicm3065b  Imagesr31cgfks  Imageslinahrdk

La fin de la guerre civile, et les surplus d'instruments de musique militaire qu'elle entraîna, ne fit qu'amplifier le mouvement. Les premiers jazz bands utilisent fréquemment la structure et le rythme des marches, qui sont le type de musique de concert le plus courant à l'époque.

Malgré ses racines populaires, on trouve parmi les créateurs du jazz des musiciens de formation classique, tels que Lorenzo Tio ou Scott Joplin (pianiste de ragtime dans un hôtel qui composait en même temps un opéra – ce qui montre bien toutes les influences dont a pu hériter le jazz à cette époque).

Un événement important dans le développement du jazz est le durcissement des lois Jim Crow sur la ségrégation raciale en Louisiane, dans les années 1890. Les musiciens professionnels de couleur ne sont plus alors autorisés à se produire en compagnie de musiciens blancs ; en revanche, ils trouvent facilement du travail parmi les fanfares et les orchestres noirs, qu'ils font profiter de leur expérience de conservatoire.

Imagesq0g6ujm5  Sans titre000  Sans titre3 1  Sans titre8 1  Sans titre9 1  Sans titre10 1

A l'aube de la Première Guerre mondiale, on assiste à une libéralisation des coutumes. Des salles de danse, des clubs et des salons de thé ouvrent leurs portes dans les villes, et des danses noires telles que le cakewalk et le shimmy sont peu à peu adoptées par le public blanc, principalement les jeunes (les flappers). Ces danses apparaissent tout d'abord lors de spectacles de vaudeville, puis lors de démonstrations de danse dans les clubs.

La plupart du temps, la musique de ces danses n'ont rien à voir avec le jazz, mais c'est une musique nouvelle, et l'engouement pour cette nouvelle musique explique l'engouement pour une certaine forme de jazz. Des compositeurs célèbres tels qu'Irving Berlin s'essaient alors au jazz, mais ils n'utilisent que rarement cet attribut qui est la seconde nature du jazz : le rythme. Néanmoins, rien ne popularisa plus le jazz que le titre d'Irving Berlin Alexander's Ragtime Band (1911). Son succès fut tel qu'on l'entendit jusqu'à Vienne.

Au milieu des années 1920 jusqu’à l’évènement du bebop dans les années 1940, on voit l'essor d'un courant musical appelé l'« ère des big bands », « époque du swing », « swing », ou la période de middle jazz (jazz du « milieu »). Il est surtout caractérisé par le développement des grands orchestres et big bands et du swing.

Sans titre11 1  Sans titre14 1  Sans titre45  Sans titre111  Sans titre47  Images8

Lors des années 1920, la prohibition de la vente de boissons alcoolisées aux États-Unis ferme les bars et les cabarets légaux. Mais ils sont rapidement remplacés par des bars clandestins où les clients viennent boire et écouter de la musique. Les airs que l'on y entend demeurent un mélange de styles – des morceaux de danse à la mode, des chansons récentes, des airs extraits de spectacles. Ce qu'un trompettiste surnomma un jour « Businessman's bounce music ».

Cette période marque la naissance de l'orchestre de Duke Ellington, au Cotton Club, ainsi que de l'orchestre de Count Basie, formé à partir de plusieurs groupes de Kansas City. La danse évolue avec la musique, ainsi naît au début des années 1930 dans la communauté noire-américaine le Lindy Hop (ou Jitterbug) qui devient un phénomène national dès 1935, avec la popularisation des big bands blancs avec en particulier Benny Goodman.

Images6icoudhy  Images4mkyml17  Images3nd05xwr  Images  Images2r3m5c22  Images

Les premiers développements du jazz subissent l'influence de la ségrégation raciale, qui est alors très forte aux États-Unis. Les innovations, apportées principalement par les musiciens noirs des clubs, sont enregistrées par des musiciens blancs, qui ont tendance à donner au jazz des rythmes et des harmoniques orthodoxes. La lente dissolution de la ségrégation raciale s'amorce au milieu des années 1930, quand Benny Goodman engagée le pianiste Teddy Wilson, le vibraphoniste Lionel Hampton et le guitariste Charlie Christian pour qu'ils se joignent à de petits groupes et à son big band. Au milieu des années 1930, la popularité du swing et des big bands est à son sommet, transformant en stars des musiciens tels que Glenn Miller ou Duke Ellington.

Acid Jazz  ·  Bebop · Cool Jazz · Free Jazz · Hard-Bop ·

Jazz Fusion · Jazz Fusion · Jazz House · Jazz-Rock ·

Latin Jazz · Nu Jazz · Smooth Jazz

____________________________

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire