Imagesz1l8uy7533

Untitled 4zezeze  Telechargement 5 8  Telechargement 6 7  Telechargement 3 7  Telechargement 2 7  Sans titre 1

Sans titressg  Telechargement 1 8  Sans titrezerzezerze  Sans titrererer  Sans titrehkmh  Sans titrebxgbxgf

Sans titrehhgfsg  Sans titree34  Sans titredfdf  Sans titredsdsdd  Sans titrec  Sans titreaaa

Sans titre 8  Sans titre  Imagest06yyz2s  Imagessnpmnzyh  Imagescxt0i50h  Imageskv02h11p

Légende de la Samba

Lsamba est un genre musical et une forme de danse ayant émergé au Brésil, dont les racines proviennent d'Afrique à l'époque de l'esclavage ouest-africaine, et sont retracées dans les traditions religieuses africaines, en particulier celles en Angola et au Congo. Les amateurs de samba sont appelés sambistes.

Elle est reconnue dans le monde comme un symbole du Brésil et du carnaval brésilien. Considérée comme l'une des expressions les plus cultes du Brésil, la samba fait partie de l'identité nationale brésilienne. Une journée nationale centrée sur la samba, la journée nationale du samba, est annuellement célébrée le 2 décembre. La date fut fixée par Luis Monteiro da Costa, conseiller municipal de Salvador, en l'honneur d'Ary Barroso. Il sera le compositeur de Na Baixa do Sapateiro bien qu'il n'ait jamais mis les pieds à Bahia. Ainsi, le 2 décembre marquera la première rencontre d'Ary Barroso et Salvador.

Untitled 4zezeze  Telechargement 5 8  Telechargement 6 7  Telechargement 3 7  Telechargement 2 7  Sans titre 1

La samba est un style local au sud et nord du Brésil, en particulier à Rio de JaneiroSão PauloSalvador et Belo Horizonte. Son importance dans la musique brésilienne traverse toutes les régions du pays, cependant ; des écoles de samba, musiciens de samba et organisateurs de carnaval centrés sur la performance du samba se situent partout dans le paysRio de Janeiro étant la ville brésilienne la plus connue dans le monde, la samba est habituellement utilisée pour identifier les brésiliens.

La samba est né dans les quartiers populaires de Rio de Janeiro au début du xxe siècle et notamment autour de la Praça Onze. À la fin du xixe siècle, avec l'abolition de l'esclavage, beaucoup d'anciens esclaves se sont dirigés vers cette grande cité (à l'époque capitale du pays) pour travailler dans les docks, comme vendeurs de rue ou comme domestiques. Ils ont amené avec eux leurs danses et leurs percussions africaines.

Sans titressg  Telechargement 1 8  Sans titrezerzezerze  Sans titrererer  Sans titrehkmh  Sans titrebxgbxgf

La première samba enregistré est Pelo telefone, en 1916, par le chanteur Donga. Les premiers sambas étaient très influencés par d'autres rythmes de l'époque, comme le maxixe (un rythme très rapide) et la marcha (un rythme simple, binaire et vivace).

Des artistes tels que Pixinguinha, Donga, Heitor dos Prazeres, Ismael Silva et Sinhô ont peu à peu développé les bases du samba : une musique à 2/4 ou 4/4 dont la structure rythmique peut se réduire à 2/4, le temps fort étant sur le deuxième temps, avec un accompagnement riche en lignes mélodiques syncopées. Le rythme est donné essentiellement par les instruments de percussion, la guitare et le cavaquinho.

La samba est devenu la musique du carnaval vers 1930, il était précédemment jugée trop obscène, brutal et violent. Les premières écoles de samba sont constituées de petits groupes de guère plus de cinquante personnes qui défilent sans costumes, au son des percussions.

Ces groupes, appelés « blocos », rivalisent d'audace et d'imagination, le tout premier à se faire connaître étant Deixa Falar, en 1928, dans le quartier appelé Estacio à Rio de Janeiro. Très vite, ces défilés s'organisent et se transforment en compétitions.

Sans titrehhgfsg  Sans titree34  Sans titredfdf  Sans titredsdsdd  Sans titrec  Sans titreaaa

La première d'entre elles date de 1932 et voit la victoire de Mangueira. En 1935, les écoles sont officiellement enregistrées comme Gremio (cercles récréatifs).

La samba se développe et se formalise dans le cadre de cette immense fête populaire, au travers de la partie rythmique, mélodique et de la danse qui l'accompagne. Il permet alors à toutes les couches de la société de s'exprimer et de se défouler. Dans les années 1940 et 1950, l'identité de chacune des écoles de samba se construit, entre le choix de couleurs de reconnaissance et les choix musicaux : le mot école prend alors aussi son sens de doctrine, avec ses professeurs et leurs disciples.

Sans titre 8  Sans titre  Imagest06yyz2s  Imagessnpmnzyh  Imagescxt0i50h  Imageskv02h11p

Les costumes ne sont toutefois encore constitués que d'uniformes. L'introduction de la sonorisation pour les chants en 1961, par Mangueira, donne une nouvelle dimension aux sambas à thème (samba do enredo). C'est d'une certaine façon l'âge d'or musical des écoles de samba[réf. nécessaire].

Le milieu des années 60 marque le retour sur le devant de la scène de nombreux grands artistes de la première génération des sambistas des années 30: Ismael Silva, Cartola, Clementina de Jesus, Nelson Cavaquinho, Velha Guarda da Portela... Des jeunes interprètes, notamment issus de la bossa nova redécouvrent et interprètent les compositions de ces artistes pionniers.

Cette renaissance se structure notamment autour du Zicartola, bar tenu par Cartola, fondateur de l'école de Mangueira et sa femme Zica, où la jeune et l'ancienne garde se rencontrent.

Les années 1960-1970 sont au centre d'une « révolution plastique », avec la participation des classes moyennes, qui apportent de nouveaux courants esthétiques. Les écoles de samba travaillent leur image avec la contribution souvent spontanée d'artistes célèbres.

Samba-canção     Samba de coco    Samba do enredo    

Samba de roda    Samba-reggae    Samba-rock 

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire